News French

Commençons le Carême avec un « esprit d’intimité avec le Seigneur » : L’évêque catholique du Sud-Soudan

 

Mgr Christian Carlassare, évêque du diocèse catholique de Rumbek, au Sud-Soudan, a appelé le peuple de Dieu de son siège épiscopal à entamer la période du carême en décidant d’entretenir une relation étroite avec Dieu, en cherchant à maintenir un esprit de prière tout au long de cette période.

Dans son homélie du mercredi des Cendres, Mgr Carlassare a décrit le Carême comme « un temps où l’on se rapproche de Dieu pour mieux comprendre notre identité et notre vie« , et qu’il ne s’agit pas « d’un temps de tristesse« .

« Nous sommes invités à commencer ce temps de carême dans un esprit d’intimité avec le Seigneur, en vivant également dans un esprit de communauté, en cheminant ensemble et en comprenant la valeur d’être unis dans une communauté qui chemine ensemble« , a-t-il déclaré le 14 février dans la cathédrale Holy Family de son siège épiscopal.

C’est pour cette raison que “nous célébrons cette Eucharistie en tant que communauté chrétienne en intimité les uns avec les autres et avec Dieu, prêts à découvrir, en particulier, son amour« , a déclaré ce membre des Missionnaires Comboniens du Cœur de Jésus (MCCJ), né en Italie.

Il a poursuivi en soulignant la nécessité de pratiquer la prière, le jeûne et la charité comme les trois piliers du Carême, ajoutant que leur pratique aura un impact positif sur la croissance spirituelle du peuple de Dieu.

Se concentrant sur la prière, le chef de l’Église catholique a mis en garde contre la limitation de la vie de prière à la période du carême et a plaidé en faveur d’un style de vie axé sur la prière.

« Il ne suffit pas de prier pendant le carême ; nous devons prier tous les jours de notre vie« , a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Mais peut-être que pendant cette période de carême, nous pouvons accorder une valeur particulière à un temps que nous pouvons allouer à Dieu dans notre journée« .

Mgr Carlassare a exhorté le peuple de Dieu à comprendre la prière comme « une œuvre qui nous met en contact avec Lui, qui restaure notre amitié avec Lui, qui nous permet de revenir à Lui à partir des nombreuses choses que nous faisons pendant la journée et parfois nous pouvons aussi oublier que c’est là que nous vivons en Lui, que c’est Lui qui nous donne la force« .

La prière « restaure notre intimité avec Dieu ; elle nous ouvre à ce qui est au-dessus de nous« , a-t-il ajouté.

Le chef de l’Église catholique, qui a commencé son ministère sacerdotal au Sud-Soudan dans le diocèse catholique de Malakal en 2005, s’est ensuite penché sur le jeûne, notant que « c’est quelque chose que nous avons du mal à comprendre, en particulier la valeur du jeûne dans un pays où nous jeûnons tous chaque jour d’une certaine manière ; non seulement le jeûne de la nourriture, mais peut-être aussi le jeûne pour tous ces biens ou ressources dont nous pensons avoir besoin et que nous n’avons pas ».

Les chrétiens peuvent s’entraîner au jeûne car « il ne s’agit pas seulement d’éliminer les choses superflues ou mauvaises, mais d’entrer profondément en contact avec nous-mêmes et d’être plus intime avec nous-mêmes« .

Crédits à: ACIAFRICA

Crédit photo: Fr. Luka Dor/Rumbek Diocese

Date Published:

19 Febbraio 2024

Author:

Alice, Officer

 

Article Tags:

Dernières nouvelles, Soudan du Sud, Solidarity, Carême, Prière

Related Posts